Rencontres de fraternité

C’est une activité annuelle de l’association, piloté par la commission chargée de la fraternisation. Elle a pour mission principale de contribuer au Renforcement des liens de fraternité et d’unité entre les différentes composantes du peuple mauritanien.  Il s’agit de  permettre durant  une semaine, à 200 participants (hommes et femmes), de toutes les composantes de notre population, de cohabiter ensemble dans l’esprit d’échange, de tolérance et de compréhension.

Durant ces rencontres plusieurs  activités sont à l’ordre du jour tel que les conférences, les cours d’éducations islamiques et civiques, les débats et les formations. Ainsi divers thèmes liés à l’unité nationale, à la cohésion sociale, aux différentes cultures mauritaniennes sont traités et animés par d’éminentes personnalités, érudits  et professeurs d’universités spécialisés dans le domaine.

Il faut également souligner que des activités sportives et culturelles (chant, théâtre, concours…) sont au rendez vous de ces rencontres de fraternité. Elle consiste à la promotion de la culture mauritanienne, qui est si riche et inconnue de beaucoup.

L’AMDM a pu réaliser depuis le renouvellement de son bureau (2010) jusqu’à nos jour (en 2017), neuf (9) rencontres de fraternité.

La première  édition a été organisée à l’Institut IQRA,  du 21 au 27 Juillet 2011 avec 125 participants dont 45 femmes. Il est à noter que des jeunes en provenance de l’intérieur du pays et d’imminents conférenciers venant du Sénégal et de la France ont participés à cette rencontre. Par ailleurs, l’AMDM a organisé du mercredi 21 au 27 Juillet 2012, sa 5ème rencontre de fraternité sous la devise: «Frères et solidaire».

  • De même du 01 au 06 juillet 2013, l’AMDM a tenu sa 6ème rencontre de fraternité avec comme devise : «le musulman est le frère du musulman». Comme elle a tenu sa 7ème rencontre du 31 décembre 2014 au 04 janvier 2015, sous la devise « Notre fraternité, notre force». Soulignons que les trois dernières rencontres ont été organisées à l’école Toufeil Ibn Amir, dans la Moughataa d’Arafat.

Il faut mentionner l’environnement dans lequel s’est déroulée la dernière rencontre de fraternité, qui a été sanctionné par la fraternisation spontané et une forte émotion des participants lors de la cérémonie de clôture.

  • La 8ème rencontre a été tenu à l’Institut ISERI de Nouakchott, du 13 au 18 aout 2015 et sous la devise: « Notre fraternité au-delà de toutes considérations ».  Une rencontre qui a facilité la participation d’une jeunesse dynamique dont 35 hommes et 37 femmes. Pour cette rencontre l’AMDM s’était fixé les objectifs suivants : diffuser la culture et les principes de la fraternité islamique entre les participants,  améliorer le niveau spirituel, intellectuel et culturel des participants, approfondir les liens de fraternité entre les participants  et la connaissance réelle des défis de la fraternité en  Mauritanie. C’est pour cela qu’elle a mis en place plusieurs activités pour encadrer les participants, à travers des conférences, des formations, des débats et soirées culturelles. Durant toute la rencontre les thèmes suivants  ont été  abordés :
  • Conférence: « les défis de la fraternité en Mauritanie (l’esclavage, les déportés et le passif humanitaire) » présenté par Ahmedou Wodiaa, journaliste et militant des droits de l’Homme.
  • Table Ronde : « les jalons de la fraternité » par Dr Aly Oul Louly
  • Conférence : « La fraternité à l’épreuve de la diversité culturelle et religieuse » par Mouhamedou Barro, journaliste et conférencier en provenance du Sénégal ;
  • Conférence : « Les piliers de la fraternité» présenté par l’érudit Ahmed Jiddou Ould Ahmed Bahi ;
  • Conférence : « Histoire de la fraternité » par Imam Hacen Seck du Sénégal ;
  • Formation : « Gestion et prévention des conflits » par Oumar Amadou M’baye, Conseiller en Développement Territorial et chargé de communication  à l’AMDM ;
  • Débat : « Les nouvelles formes de fraternité à l’aire de la mondialisation et des nouveaux médias : opportunités, forces et limites» par le journaliste Mouhamedou Barro.