L’AMDM organise sa 11ème rencontre de fraternité à Elmina

L’Association Main dans la Main (AMDM) pour la culture et le travail social a démarré ses activités ce mardi 2 janvier 2019, à l’école d’excellence située dans la Moughataa d’Elmina sa 11ème rencontre de fraternité sous le slogan : « pour une fraternité réelle».On note la présence de plusieurs personnalités de la société civile, des imams et des organes de presse nationales et internationales lors de la cérémonie d’ouverture officielle.
Prenant le premier la parole, Mr Abdourazagh Anne, président de la rencontre a indiqué que l’objectif visé à travers cette manifestation culturelle, est de créer une fraternité entre les différents participants. Il a également tenu à remercier les séminaristes et les a encouragés à respecter le programme établi. Il a rappelé que ces derniers ont été divisés en famille. En titre de rappel le nom des familles attribuées au participants sont : à «Abdallahi Diakité» « Sidi Ahmed Ould Sidi Lemine », «Maitre Aly Camara », «BA Amadou Racine » pour les hommes et pour les femmes « Ramatoulaye Soumaré » et « Maimouna Mint Déyine ». Il s’agit de personnages, qui ont beaucoup contribué à la vision de l’Association.
A son tour, Abdallahi Banda Sarr le secrétaire général de l’association a rappelé l’objectif global de l’AMDM, qui vise à concrétiser une fraternité entre les différentes composantes du pays. Il a souligné que le but de la rencontre est de créer un échantillonnage à travers des programmes éducatifs.
La rencontre de fraternité vise une participation de 150 jeunes, dont des jeunes et des femmes issus de toutes les composantes. La cérémonie d’ouverture a été enrichie par une conférence inaugurale «animée par l’érudit Cheikh Ahmed Jiddou Ould Ahmed Bahi, et traduit en langue française par le Secrétaire Général de l’association.
Le Cheikh Ahmed Jiddou, qui a traité le thème les «exigences de la fraternité » a d’abord souligné l’importance de la foi, qui est un élément essentiel pour concrétiser une fraternité. Puisque celle-ci dira-t-il est basé sur l’éthique.
Le cheikh a indiqué que « les sociétés matérialistes ont pu aboutir à la cohabitation dans l’univers que dire des musulmans qui ont des textes qui exigent la fraternité ».
Évoquant quelques exigences de la fraternité, le cheikh a cité «la considération de la valeur de l’homme, l’application de la justice, le partage équitable des richesses, le bon comportement et la responsabilité».
Commission de communication de la rencontre

 

photos cérémonie d’ouverture :

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 ⁄ 5 =